Artist Statement

P1120276

P1120257

P1120256

P1120250

Composition in Yellow and Red

 

P1120107

 

 

P1120090

Peonies May 2017 - 1

 

 

And now I wish to dedicate my work to the blissful days and evenings we shared before our sick president intruded upon us.  These paintings of gardens will aspire to the peaceful ambience we shared before this assault on everything we hold dear……  

 

La Danse

Harmonie du soir: 22″ x 48″

 
 
de-profundis-clamavi

De Profundis Clamavi Oil on Linen:10″ x 12″

 

   It has been said that my work has an immediacy and urgent quality. I paint for myself, so the images come about as personal responses to meaningful events in my life. It is my hope that a spirit of commonality will affect those who experience whatever I draw and paint.

P1030066

Morning at Big Sur

 
artiste en plein air

Artiste en Plein Air

 

 

 

Physical rhythm and energy is basic to any visual imagery that attracts me, affecting whatever evolves on my drawing paper or painting. For me, art originates in the viscera, not in the head.

Anything alive is worthy of attention.

 

 

To paraphrase Matisse: “All my life, I have been held by the opinion current at the time I first began to paint, when it was permissable to  render observations made from nature.”  

barbara at woodstock

An afternoon at Woodstock

 
 
Drawing at Chania, Crete

Drawing at Chania, Crete

 

On a dit que ma peinture produit un effet d’immédiateté et d’urgence. Je ne peins pour personne d’autre que moi-même, ainsi mes images ne se forment qu’à partir de souvenirs personnels et d’évènements signifiants de ma propre vie. Mais, bien sûr, j’espère qu’une semblance d’universalité sera ressentie par les personnes qui seront en présence de mes dessins et peintures.

Tout ce qui est vivant mérite notre attention. La nature et les couleurs changeantes des saisons sont primordiales pour moi… sans oublier la nature humaine.

Lorsqu’avec le XXème siècle émergèrent de nouvelles définitions de l’art, le didactisme et les présages de désastres remplacèrent la beauté. L’esthétique se trouva dissociée des formes idéales de la beauté. On peut paraphraser Rilke, le poète: “La beauté n’est que le commencement de la terreur.”

Je ne peints qu’à la lumière naturelle, la plus belle étant tôt le matin et à l’heure du crépuscule, lorsque les ombres s’approfondissent de bleu et de violet. Il m’est arrivé de passer tout un été en Provence à peintre les roses blanches de mon jardin… Ce n’était pas les roses que je peinais mais la lumière changeante qui les transformait en sujet d’extase.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ms Kerstetter is represented by Eric Vlach – eric@etekartsnull.com